Veuillez tourner votre appareil
Biographie Mesures antijuives Caché
Hugo Gutfreund

Hugo Gutfreund est né en 1906, à Bielsko (aujourd’hui Bielsko-Biala, en Pologne). Il se marie en 1935 et a une fille. Propriétaire d’une entreprise électrique jusqu’à la deuxième guerre mondiale, il déménage avec sa famille en 1939 à Zloczow (Zolochiv, en Ukraine) pour fuir les attaques antisémites dans leur ville natale.

Hugo travaille dans une mine de charbon jusqu’à son incorporation dans l’armée rouge en juin 1941. Peu après l’occupation allemande de la ville, il est interné dans un camp allemand de travaux forcés, d’abord à Lackie Wielkie ; il est ensuite transféré à Zloczow. Il est alors affecté à une unité de travail qui construit des routes.  Les conditions de travail sont cruelles : les journées de travail durent 12 heures, les règlements sont stricts, une surveillance extrême et des punitions sévères sont appliquées.

Avec la création du ghetto de Zloczow en décembre 1942, les conditions se détériorent pour la population juive et en avril 1943, le ghetto est liquidé et plusieurs milliers de personnes – parmi lesquelles presque toute la famille d’Hugo, y compris sa femme et son enfant – sont assassinées et enterrées dans une fosse commune.

En juin 1943, Hugo, son frère et trois autres détenus du camp, s’échappent et se cachent dans les bois environnants. Ils paient un Polonais pour installer une cachette souterraine : un trou équipé de couchettes, d’un évent d’air et de maigres rations alimentaires. Ils restent cachés jusqu’à leur libération par l’Armée rouge en juillet 1944.

Hugo et son frère retournent alors à Zloczow, où Hugo rencontre sa seconde épouse. Il rejoint l’armée soviétique en tant qu’ingénieur. En suivant les déplacements de l’armée, ils arrivent à Bielsko au printemps 1945.

Avec l’aide de son beau-frère qui vit au Canada, Hugo et sa femme immigrent et s’installent à Halifax, où il travaille comme épicier. Il décède en 2002.

Biographie Mesures antijuives Caché
Hugo Gutfreund

Hugo Gutfreund est né en 1906, à Bielsko (aujourd’hui Bielsko-Biala, en Pologne). Il se marie en 1935 et a une fille. Propriétaire d’une entreprise électrique jusqu’à la deuxième guerre mondiale, il déménage avec sa famille en 1939 à Zloczow (Zolochiv, en Ukraine) pour fuir les attaques antisémites dans leur ville natale.

Hugo travaille dans une mine de charbon jusqu’à son incorporation dans l’armée rouge en juin 1941. Peu après l’occupation allemande de la ville, il est interné dans un camp allemand de travaux forcés, d’abord à Lackie Wielkie ; il est ensuite transféré à Zloczow. Il est alors affecté à une unité de travail qui construit des routes.  Les conditions de travail sont cruelles : les journées de travail durent 12 heures, les règlements sont stricts, une surveillance extrême et des punitions sévères sont appliquées.

Avec la création du ghetto de Zloczow en décembre 1942, les conditions se détériorent pour la population juive et en avril 1943, le ghetto est liquidé et plusieurs milliers de personnes – parmi lesquelles presque toute la famille d’Hugo, y compris sa femme et son enfant – sont assassinées et enterrées dans une fosse commune.

En juin 1943, Hugo, son frère et trois autres détenus du camp, s’échappent et se cachent dans les bois environnants. Ils paient un Polonais pour installer une cachette souterraine : un trou équipé de couchettes, d’un évent d’air et de maigres rations alimentaires. Ils restent cachés jusqu’à leur libération par l’Armée rouge en juillet 1944.

Hugo et son frère retournent alors à Zloczow, où Hugo rencontre sa seconde épouse. Il rejoint l’armée soviétique en tant qu’ingénieur. En suivant les déplacements de l’armée, ils arrivent à Bielsko au printemps 1945.

Avec l’aide de son beau-frère qui vit au Canada, Hugo et sa femme immigrent et s’installent à Halifax, où il travaille comme épicier. Il décède en 2002.

Biographie Mesures antijuives Caché
Hugo Gutfreund

Hugo Gutfreund est né en 1906, à Bielsko (aujourd’hui Bielsko-Biala, en Pologne). Il se marie en 1935 et a une fille. Propriétaire d’une entreprise électrique jusqu’à la deuxième guerre mondiale, il déménage avec sa famille en 1939 à Zloczow (Zolochiv, en Ukraine) pour fuir les attaques antisémites dans leur ville natale.

Hugo travaille dans une mine de charbon jusqu’à son incorporation dans l’armée rouge en juin 1941. Peu après l’occupation allemande de la ville, il est interné dans un camp allemand de travaux forcés, d’abord à Lackie Wielkie ; il est ensuite transféré à Zloczow. Il est alors affecté à une unité de travail qui construit des routes.  Les conditions de travail sont cruelles : les journées de travail durent 12 heures, les règlements sont stricts, une surveillance extrême et des punitions sévères sont appliquées.

Avec la création du ghetto de Zloczow en décembre 1942, les conditions se détériorent pour la population juive et en avril 1943, le ghetto est liquidé et plusieurs milliers de personnes – parmi lesquelles presque toute la famille d’Hugo, y compris sa femme et son enfant – sont assassinées et enterrées dans une fosse commune.

En juin 1943, Hugo, son frère et trois autres détenus du camp, s’échappent et se cachent dans les bois environnants. Ils paient un Polonais pour installer une cachette souterraine : un trou équipé de couchettes, d’un évent d’air et de maigres rations alimentaires. Ils restent cachés jusqu’à leur libération par l’Armée rouge en juillet 1944.

Hugo et son frère retournent alors à Zloczow, où Hugo rencontre sa seconde épouse. Il rejoint l’armée soviétique en tant qu’ingénieur. En suivant les déplacements de l’armée, ils arrivent à Bielsko au printemps 1945.

Avec l’aide de son beau-frère qui vit au Canada, Hugo et sa femme immigrent et s’installent à Halifax, où il travaille comme épicier. Il décède en 2002.

Biographie Mesures antijuives Caché
Hugo Gutfreund

Hugo Gutfreund est né en 1906, à Bielsko (aujourd’hui Bielsko-Biala, en Pologne). Il se marie en 1935 et a une fille. Propriétaire d’une entreprise électrique jusqu’à la deuxième guerre mondiale, il déménage avec sa famille en 1939 à Zloczow (Zolochiv, en Ukraine) pour fuir les attaques antisémites dans leur ville natale.

Hugo travaille dans une mine de charbon jusqu’à son incorporation dans l’armée rouge en juin 1941. Peu après l’occupation allemande de la ville, il est interné dans un camp allemand de travaux forcés, d’abord à Lackie Wielkie ; il est ensuite transféré à Zloczow. Il est alors affecté à une unité de travail qui construit des routes.  Les conditions de travail sont cruelles : les journées de travail durent 12 heures, les règlements sont stricts, une surveillance extrême et des punitions sévères sont appliquées.

Avec la création du ghetto de Zloczow en décembre 1942, les conditions se détériorent pour la population juive et en avril 1943, le ghetto est liquidé et plusieurs milliers de personnes – parmi lesquelles presque toute la famille d’Hugo, y compris sa femme et son enfant – sont assassinées et enterrées dans une fosse commune.

En juin 1943, Hugo, son frère et trois autres détenus du camp, s’échappent et se cachent dans les bois environnants. Ils paient un Polonais pour installer une cachette souterraine : un trou équipé de couchettes, d’un évent d’air et de maigres rations alimentaires. Ils restent cachés jusqu’à leur libération par l’Armée rouge en juillet 1944.

Hugo et son frère retournent alors à Zloczow, où Hugo rencontre sa seconde épouse. Il rejoint l’armée soviétique en tant qu’ingénieur. En suivant les déplacements de l’armée, ils arrivent à Bielsko au printemps 1945.

Avec l’aide de son beau-frère qui vit au Canada, Hugo et sa femme immigrent et s’installent à Halifax, où il travaille comme épicier. Il décède en 2002.

Biographie Mesures antijuives Caché
Hugo Gutfreund

Hugo Gutfreund est né en 1906, à Bielsko (aujourd’hui Bielsko-Biala, en Pologne). Il se marie en 1935 et a une fille. Propriétaire d’une entreprise électrique jusqu’à la deuxième guerre mondiale, il déménage avec sa famille en 1939 à Zloczow (Zolochiv, en Ukraine) pour fuir les attaques antisémites dans leur ville natale.

Hugo travaille dans une mine de charbon jusqu’à son incorporation dans l’armée rouge en juin 1941. Peu après l’occupation allemande de la ville, il est interné dans un camp allemand de travaux forcés, d’abord à Lackie Wielkie ; il est ensuite transféré à Zloczow. Il est alors affecté à une unité de travail qui construit des routes.  Les conditions de travail sont cruelles : les journées de travail durent 12 heures, les règlements sont stricts, une surveillance extrême et des punitions sévères sont appliquées.

Avec la création du ghetto de Zloczow en décembre 1942, les conditions se détériorent pour la population juive et en avril 1943, le ghetto est liquidé et plusieurs milliers de personnes – parmi lesquelles presque toute la famille d’Hugo, y compris sa femme et son enfant – sont assassinées et enterrées dans une fosse commune.

En juin 1943, Hugo, son frère et trois autres détenus du camp, s’échappent et se cachent dans les bois environnants. Ils paient un Polonais pour installer une cachette souterraine : un trou équipé de couchettes, d’un évent d’air et de maigres rations alimentaires. Ils restent cachés jusqu’à leur libération par l’Armée rouge en juillet 1944.

Hugo et son frère retournent alors à Zloczow, où Hugo rencontre sa seconde épouse. Il rejoint l’armée soviétique en tant qu’ingénieur. En suivant les déplacements de l’armée, ils arrivent à Bielsko au printemps 1945.

Avec l’aide de son beau-frère qui vit au Canada, Hugo et sa femme immigrent et s’installent à Halifax, où il travaille comme épicier. Il décède en 2002.

Biographie Mesures antijuives Caché
Hugo Gutfreund

Hugo Gutfreund est né en 1906, à Bielsko (aujourd’hui Bielsko-Biala, en Pologne). Il se marie en 1935 et a une fille. Propriétaire d’une entreprise électrique jusqu’à la deuxième guerre mondiale, il déménage avec sa famille en 1939 à Zloczow (Zolochiv, en Ukraine) pour fuir les attaques antisémites dans leur ville natale.

Hugo travaille dans une mine de charbon jusqu’à son incorporation dans l’armée rouge en juin 1941. Peu après l’occupation allemande de la ville, il est interné dans un camp allemand de travaux forcés, d’abord à Lackie Wielkie ; il est ensuite transféré à Zloczow. Il est alors affecté à une unité de travail qui construit des routes.  Les conditions de travail sont cruelles : les journées de travail durent 12 heures, les règlements sont stricts, une surveillance extrême et des punitions sévères sont appliquées.

Avec la création du ghetto de Zloczow en décembre 1942, les conditions se détériorent pour la population juive et en avril 1943, le ghetto est liquidé et plusieurs milliers de personnes – parmi lesquelles presque toute la famille d’Hugo, y compris sa femme et son enfant – sont assassinées et enterrées dans une fosse commune.

En juin 1943, Hugo, son frère et trois autres détenus du camp, s’échappent et se cachent dans les bois environnants. Ils paient un Polonais pour installer une cachette souterraine : un trou équipé de couchettes, d’un évent d’air et de maigres rations alimentaires. Ils restent cachés jusqu’à leur libération par l’Armée rouge en juillet 1944.

Hugo et son frère retournent alors à Zloczow, où Hugo rencontre sa seconde épouse. Il rejoint l’armée soviétique en tant qu’ingénieur. En suivant les déplacements de l’armée, ils arrivent à Bielsko au printemps 1945.

Avec l’aide de son beau-frère qui vit au Canada, Hugo et sa femme immigrent et s’installent à Halifax, où il travaille comme épicier. Il décède en 2002.